Ce n’est pas le tout d’aimer le fromage, mais les vrais Fromagivores se doivent de connaitre leur latin, ou plutôt leur grec, afin d’apprécier à sa juste valeur ce met d’offrande à Hercule.

Le mot fromage prend ses racines du grec « phormos », la dénomination du panier en osier dans lequel il était égoutté et transporté. Par la suite, du latin « forma », puis « fourme » ou « fourmage » pour devenir officiellement FROMAGE en 1135.

 

 

Un des premiers aliments élaboré de l’humanité !

 

 

Pas très glamour,  mais voilà un petit bout d’histoire pour éclairer notre lumière sur la naissance du fromage ! Les historiens le disent, les hommes ont découvert le fromage à la chasse, à peu près 15 000 ou 20 000 ans avant J-C.  Après observation des estomacs de jeunes ruminants abattus, nos ancêtres y trouvèrent avec étonnement une pâte blanche solide, le dit caillé, issu de la coagulation naturelle du lait grâce à la présure, une enzyme présente dans l’estomac de l’animal. On découvre alors la coagulation enzymatique.

La découverte du processus de transformation du fromage vient quelques années après, lorsque les hommes commencent à élever des animaux. Pendant les transports, le lait était gardé dans des peaux de bêtes, celui-ci serait avec le temps et la chaleur devenu solide, c’est la découverte de la coagulation lactique.

Ces deux découvertes permettront à l’homme de mettre en relation la transformation du lait de l’état liquide à l’état solide avec l’estomac des jeunes ruminants, le temps et la température. Les premiers fromages seront donc transformés directement dans la « caillette », intestin de jeunes animaux qui serviront d’agent de transformation ainsi que de moule ! Miam-miam ! Il parait qu’on s’en régale encore aujourd’hui dans la région de Nuoro en Sardaigne avec le « Callu de Crabettu » …

 

 

Au fil des siècles et des continents

 

 

Le fromage a sa place un peu partout dans l’histoire et sur tous les continents, en passant par l’Afrique Australe avec des peaux percées, les pays Scandinaves et leur tonneaux de lait de renne, la sagesse romaine qui utilisait le fromage en lavement et onction, ou bien avec notre bon vieux Charlemagne qui avait un petit faible pour le roquefort.

De siècle en pays, les techniques et fromages évoluent, et évolueront pour laisser place à une diversité incroyable. Aujourd’hui en France, on compte plus de 15OO fromages différents, dont 46 AOP. Beaucoup ont été oublié, d’autres ont été créés, certains recréés, pour un perpétuel recommencement de l’histoire gastronomique. Malgré le danger de l’ère agro-industrielle sur notre patrimoine fromager, nombreux sont ceux qui se lèvent pour défendre cet héritage découvert par nos ancêtres Homo habilis.

Les Fromagivores SAS au capital social de 10.000€ Siret : 82532480900011 - Restauration traditionnelle - 5610A Copyright 2017 © - www.lesfromagivores.com - Tous droits réservés